Google+ Followers

terça-feira, 22 de maio de 2012

O SURREALISMO - Le Suréalisme

Professor Jean Eric ministrando uma aula sobre surealismo

Alunos do curso de Historia da Arte da France Langue - maio de 2012














Le Surréalisme est d’abord d’essence littéraire. Son terrain d’essai est une expérimentation du langage exercé sans contrôle. Puis cet état d’esprit s’étend rapidement aux arts plastiques, à la photographie et au cinéma, non seulement grâce aux goûts de Breton, lui-même collectionneur et amateur d’art, mais aussi par l’adhésion d’artistes venus de toute l’Europe et des États-Unis pour s’installer à Paris, alors capitale mondiale des arts.
Les artistes surréalistes mettent en œuvre la théorie de libération du désir en inventant des techniques visant à reproduire les mécanismes du rêve. S’inspirant de l’œuvre de Giorgio De Chirico, unanimement reconnue comme fondatrice de l’esthétique surréaliste, ils s’efforcent de réduire le rôle de la conscience et l’intervention de la volonté. Le frottage et le collage utilisés par Max Ernst, les dessins automatiques réalisés par André Masson, les rayographes de Man Ray, en sont les premiers exemples. Peu après, Miró, Magritte et Dali la poésie surréaliste recourt encore à des formes traditionnelles (sonnet, blason, alexandrin, exaltation lyrique…) pour les subvertir ou les exalter.isent des images oniriques en organisant la rencontre d’éléments disparates.
les mots sont aussi considérés comme libres, indépendants du sujet qui les manipule : « les mots font l’amour » selon Breton, c’est-à-dire qu’il s‘associent, dégagent une énergie et un pouvoir magique qui dépassent le contrôle qu’un sujet peut exercer sur lui ;  à la limite, les mots dictent la pensée : il faut écouter les mots, se plier à leur logique ; il ne faut pas chercher à les domestiquer mais tirer profit de leur énergie pour créer, renouveler la poésie.
La poésie est le contraire d’un art de l’ornementation et de l’agrément. Loin d’être une pure affaire de langage, la poésie est liée à l’action, à la mentalité surréaliste : elle tend au dépassement, à l’infini.
 
 http://www.dissertationsgratuites.com/dissertations/Le-Sur%C3%A9alisme/93321.html

2 comentários:

  1. PARIS é reconhecidamente a capital do mundo das ARTES.
    O pensamento, sendo INFINITO, não cabe nas palavras, que são “limitadas” e “estreitas”, portanto, “finitas”. Mas é preciso ouvi-las e transformá-las em ARTE, a única maneira de se expressar essa “infinitude” do pensamento. De acordo com o que pregou André Breton, considerado ‘o papa’ do surrealismo, somente através da ARTE será possível ‘mostrar-se’ o nosso inconsciente, nossos sonhos e fantasias, à margem de toda e qualquer função filosófica, estética ou moral.
    Ana, vc é realmente abençoada com esse curso maravilhoso. Aproveite e sempre que puder, reparta com os amigos tudo que vc está vivenciando e aprendendo nesse MUNDO das ARTES!
    bj pra vc!

    ResponderExcluir
  2. Obrigada, Claudia.
    Seus comentarios enriquecem minhas postagens no blog. Certamente irei compartilhar com vcs um pouco de tudo que esta cidade me proporciona.

    ResponderExcluir